4 rue Taschereau, bureau 550
Gatineau, Québec J8Y 2V5

Téléphone
(819) 800-0742

Sam - Dim : Fermé
Lun - Ven : 9 h 30 à 16 h

Médecine régénérative

La médecine régénérative, avec l’introduction du PRP (plasma riche en plaquettes) a révolutionné la médecine orthopédique et la médecine esthétique.

Son ancêtre en médecine orthopédique est la prolothérapie où l’on injecte du dextrose concentré pour provoqué une inflammation de guérison sur une structure anatomique blessée ou dégénérée.

Ce principe est aussi utilisé en médecine esthétique par injection de produits à base de calcium.

Cette inflammation de guérison/croissance provient de molécules protéiniques ou hormonales retrouvée dans le plasma et les plaquettes du sang. Au contact avec une structure inflammée ou dégénérée ces plaquettes se dégranulent pour libéré ces facteurs de croissance/guérison. Ces facteurs de croissance stimulent la production de collagène qui restructurent autant les tendons, ligaments et cartilages articulaires. Il fait de même pour rajeunir les structures de la peau en esthétique.

La technique du PRP consiste à prélever 15-30cc de sang du patient et le soumettre à une centrifugation qui va séparer le PRP du reste du sang. Ce PRP est injecté au site anatomique blessé.

Une autre approche très similaire est de provoquer multiples micro-traumas sur et autour du site anatomique blessé ou dégénéré. Ce processus de micro-traumas stimule la structure inflammée dégénérée à déclencher la cascade de guérison naturelle par les même processus déclenchés par le PRP.

C’est en partie ce que font les physiothérapeutes avec la technique des aiguilles sèches et la médecine esthétique avec le micro-needling.

Une approche bien établie en esthétique qui commence aussi à prendre essor en médecine orthopédique est l’usage du Laser pour provoqué ces micro-traumas pour inciter le corps à mettre en marche ses mécanismes de guérison similaires au PRP… La limite du laser en médecine orthopédique repose sur le fait que seul les structures proches de la peau peuvent être atteintes. Toutefois plusieurs structures musculosquelettiques en cause sont accessibles.

Compte tenu des coûts encourus et le fait que les infiltrations cortisonnées sont très souvent efficaces pour contrôler voir éliminer ces processus inflammatoires pathologiques, il est encore pratique courante, même dans les grands centres de médecine sportive professionnels américains de débuter par une ou deux infiltrations cortisonnées avec de passer au PRP.

L’approche de la médecine régénérative par cellules souches n’est pas encore établie dans ces milieux comme pratique courante…